• Nos bières

    Pale Ale - Blonde - 4,4%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type "Pale Ale" est originaire de Grande Bretagne au début du XVIIIème siècle. Elle vient plus précisément de Burton-upon-Trent, une petite ville à mi-chemin entre Nottingham et Birmingham. La qualité de l'eau de source était naturellement reconnue riche en minéraux et permettait le brassage des bières les plus limpides de cette époque. Puis, la révolution industrielle et la généralisation du charbon comme combustible pour le touraillage du malt, permis aux brasseurs d'obtenir des bières translucides sans se soucier de la qualité de l'eau. Ainsi les Pale Ale se démocratisèrent dans l'ensemble de l'Empire Britannique.

     

    à table !

    Elle s'accorde avec les volailles en sauce accompagnées de quelques épices ou de condiments vinaigrés.

    Notre petit plaisir

    plat : une poule au pot et sa sauce aux câpres

    fromage : un Comté 18 mois

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

    Witbier - Blanche - 5,2%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type "Witbier" voit le jour en Belgique au début du XVème siècle alors qu’elle était brassée par le clergé dans le village de Hoegaarden. C’est néanmoins au XVIIIème siècle qu’elle connaît son apogée, où elle parvient à envahir les rues de Bruxelles grâce à ses nombreux sites de production localisés près de Louvain, à l'est de la capitale. Les moines gardaient de bonnes relations avec les commerçants néerlandais qui dominaient le marché des épices à cette époque. Elle était surtout appréciée pour son équilibre entre le froment, la coriandre et le bigaradier ou orange amère, provenant de la colonie néerlandaise de Curaçao.

     

    à table !

    Elle s'accorde avec les poissons gras, qu'ils soient cuits ou crus, accompagnés de légumes du soleil.

    Notre petit plaisir

    plat : un gravlax de saumon et son aneth frais

    fromage : une Mozzarella di Bufala Campana

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

    India Pale Ale - Blonde - 5,5%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type « India Pale Ale » naît à Londres en 1835 lors d’un envoi dans les colonies indiennes des premiers tonneaux officiellement appelés « Pale Ale pour marché Indien ». Son amertume prononcée, provenant de l’utilisation conséquente de houblon, devait protéger la bière durant les quatre mois de voyage jusqu’aux Indes. Mais la Compagnie britannique des Indes orientales encourageait fortement l’importation de bière depuis Londres pour deux autres raisons : éviter que les navires Indiamen ne réalisent un trajet à vide mais aussi à cause de la difficulté à produire de la bière sous le climat indien.

     

    à table !

    Elle s'accorde avec des plats d'été tels que les salades, accompagnés de légumes grillés.

    Notre petit plaisir

    plat : un oeuf molet et ses tomates anciennes

    fromage : un Sainte Maure de Touraine

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

    Saison - Blonde - 6,7%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type "Saison" puise ses origines en Belgique dans la région wallonne au début du XIXème siècle. Elle était brassée à la fin de l'hiver dans les fermes qui disposaient souvent d'une brasserie en parallèle. Ces bières utilisaient les restes de malts et de houblon provenant de la dernière récolte, c'est pourquoi chaque année, elles avaient leurs propres spécificités qui dépendaient de la dernière moisson. Une fois l'été venu, la production était offerte aux saisonniers agricoles de l'exploitation afin de les désaltérer et de couper leur soif dans les champs tout en créant un lien entre le propriétaire et l'ouvrier.

     

    à table !

    Elle s'accorde notamment avec les poissons et viandes blanches en béchamel.

    Notre petit plaisir

    plat : une ficelle picarde

    fromage : un Langres

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

    Strong Ale - Ambrée - 7,3%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type "Strong Ale" plonge ses racines en Grande Bretagne, notamment à Londres et à Edimbourg vers la fin du XVIIIème siècle. À cette époque, le mot strong servait à désigner le taux d'alcool de la bière afin d'appliquer un barème de taxation. Les strong étaient les bières les plus les plus taxés, elles étaient donc moins populaires. En 1830 le Beerhouse Act abroge la taxe sur le taux d'alcool et autorise quiconque à produire et vendre de la bière contre une modeste licence de 2£. La loi permis à de nombreux pubs de voir le jour et aux Strong Ale de se démocratiser grâce à leur taux d'alcool important qui permettait une maturation en cave.

     

    à table !

    Elle s'accorde notamment avec les plats de boeuf mijoté.

    Notre petit plaisir

    plat : une carbonade flamande

    fromage : un Maroilles

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

    Tripel - Blonde - 9,5%

    un peu d'histoire

    Cette bière de type « Tripel » apparaît en Belgique dans les monastères où l’on atteste quelques traces au IXème siècle, mais c’est au XIIIème siècle qu’elle connaît une grande notoriété. A l’époque, une classification existait : « XXX » soit Tripel afin de désigner une bière très riche en malt. Elle pouvait également être nommée « 10 », ce qui correspondait aux degrés Baumé (°Bé), soit un indice de concentration en sucre du mout. La production de cette bière était alors occasionnelle car plus onéreuse à produire, elle était uniquement réservée aux fêtes importantes ou aux hôtes de marque, illustrant la notoriété et l'hospitalité de l'abbaye.

     

    à table !

    Elle s'accorde notamment avec les plats gratinés.

    Notre petit plaisir

    plat : une tartiflette

    fromage : un Bleu d'Auvergne

     

    qu'importe le contenant

    bouteille de 33cl

    fût de 20L

  • Où trouver les Lorettes ?

    Les Tontons Brasseurs

    240 avenue Jean Jaurès

    Reims

    La Maison de la Bière

    5 rue du Docteur Robert Creusat

    Reims

    Mille et Une Bières

    Troyes, Cormontreuil,

    Champigny

    Inter Caves

    25 boulevard de la Motte

    Epernay

    V and B

    25 rue des Laps

    Cormontreuil

  • Les créateurs

    "Des styles de bières traditionnels, à la mode d'aujourd'hui et fidèles à nos valeurs : l'imagination, le travail et l'amitié. Bonne dégustation !"

     

    Louis & Hervé

    crédit photo : ST photographie

  • Notre histoire

    D'une simple passion à la commercialisation... 

    Octobre 2013 : la Brasserie des Lorettes naît dans le garage d’une maison de Cormontreuil, petit village situé à l’extérieur de Reims, dans la Marne. Passionnés de bière depuis de longues années, mais encore étudiants, l'envie nous est venue de brasser notre propre recette en amateur. Nous devions créer une bière à notre goût et à notre image, fidèle à nos valeurs et à notre amitié, une vraie bière de copains. Cette initiative s’est également accompagnée d’un constat : pourquoi ne classifier les bières que par leur couleur ? N’y-a-t’il que la couleur comme différence parmi toutes les bières blondes, brunes ou ambrées ? Il fallait appeler et rappeler la bière par sa véritable classification.

     

    Après l’achat d’un petit kit de brassage et d’une cuve de 40 litres, les premiers essais sont laborieux mais s’améliorent brassin après brassin. Destinée d’abord à notre consommation personnelle, notre bière commence à arriver chez famille et amis car il y a un véritable plaisir pour nous de partager le fruit de notre travail et de nos recherches. Le mot se propage assez vite et notre entourage nous sollicite régulièrement pour tester nos expérimentations. De notre côté, nous profitons de cet engouement pour prendre en compte les critiques et améliorer sans cesse nos petites recettes.

     

    Après plusieurs brassins particulièrement concluants, nous sommes poussés par notre entourage à la commercialiser. D'abord peu enjoués par cette perspective, il fallait se rendre à l’évidence : nous devions faire partager la Lorette au plus grand nombre. Chacun de nous ayant une activité principale, nous nous sommes alors tournés vers Valéry Masclaux, artisan brasseur situé à Berméricourt, avec qui nous brassons aujourd'hui les recettes originales de la bière La Lorette. Notre première cuvée officielle, baptisée “Gold Saison”, voit le jour en novembre 2016. Aujourd'hui, le garage de Cormontreuil reste le laboratoire de la brasserie et c'est dans ce même lieu que nous continuons à brasser pour expérimenter, élaborer et tester de nouvelles recettes.

    Notre artisan brasseur

    "La Brasserie Masclaux est née de ma passion pour le brassage de la bière et du désir de redécouvrir une bière rémoise. Après quelques recherches sur le passé brassicole rémois, un texte ancien attira mon attention : l'Edit de Notre Dame de Reims de 1625. Une véritable loi de pureté qui réglemente le brassage de la bière. C'est ainsi, qu'un matin de novembre, j'ai mis en route ma petite brasserie de 50 litres pour réaliser une nouvelle recette. Quatre semaines plus tard, la première 1625 Blonde était dégustée.

    La Brasserie Masclaux est domiciliée à Berméricourt aux portes Nord de Reims"

     

    Valéry Masclaux

    Pourquoi avoir choisi la Lorette ?

    Nos recherches et nos recettes nous font revenir dans les années 1880, période de la Belle Epoque que nous affectionnons particulièrement. Nous tombons régulièrement sur des visages de femmes, notamment sur celles des “Gibson Girls”, dépeints comme l’idéal féminin de cette époque outre-atlantique. Désireux de conserver l’image française de nos bières, nous relisons Emile Zola et sa célèbre série des Rougon Macquart. En quête d’inspiration, nous remarquons que l’auteur désignait son héroïne Nana comme étant une Lorette, femme de joie de l’époque habitant le quartier de Notre Dame de Lorette, à Paris.

     

    Chacune de nos cuvées allait porter un visage de Lorette différent, portrait représentatif de toute cette époque et de cette classe sociale. Mais chaque visage représente également les recherches effectuées pour comprendre et réinterpréter chaque style de bière “La Lorette”.

    Quelle est notre démarche ?

    La valorisation du savoir faire français

    Parce que nous souhaitons participer à la valorisation des savoirs faire locaux, nous travaillons avec de nombreux fournisseurs du Nord-Est de la France. Les céréales sont issues des plaines agricoles françaises avant d'être maltées par une malterie de l'Aube. Les variétés de houblon proviennent exclusivement d'une coopérative d'Alsace. Les levures nous sont fournies par une entreprise du Nord. Enfin, les étiquettes sont produites dans la Marne.

     

    Faire connaître les bières oubliées

    Les lectures que nous avons pu faire sur la bière nous ont appris que la période de la Belle Epoque a permis un formidable élan de la diversité du patrimoine brassicole, notamment grâce à l'amélioration des procédés de brassage et à la découverte des levures par Louis Pasteur un peu plus tôt en 1857. Cette diversité s'explique car la bière fait partie des traditions nationales de nombreux pays du Vieux Continent mais aussi parce que le consommateur délaisse peu à peu le vin devenu trop cher à cause de la crise du phylloxera dès 1866. De cette manière, de nombreux genres de bière émergent et font le bonheur des populations de l'époque en étant durablement inscrits dans les usages et les coutumes. Entre les deux guerres, cette diversité s'étoffe légèrement mais c'est après la seconde guerre mondiale que de nombreux styles de bière disparaissent au profit de l'industrialisation et de l'homogénéisation du produit.

     

    Aujourd'hui, notre initiative est de faire connaître ces genres de bière oubliées pour redonner vie à la diversité brassicole de la Belle Époque.

  • La Gazette

    La Gazette de la Lorette vous fournit régulièrement les actualités croustillantes de votre brasserie préférée

  • Contact

    Une question, une doléance ou bien une commande à effectuer ? Ecrivez-nous !

    3 rue Paul Doumer
    51350 Cormontreuil
    +33 7 78 19 06 14